Marché

Allianz GI épingle les banques sur les ventes de blocs d’actions

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°760

Banques émergentes : vers un nouveau pouvoir au Sud

Dans une lettre [1] adressée à ses brokers, la filiale de gestion d'actifs du principal assureur allemand, Allianz GI, a exprimé son mécontentement. Plusieurs cessions de blocs d'actions [2] se sont mal déroulées ces derniers temps. Les banques n'ont pas réussi à vendre toutes les actions au prix qu'elles espéraient et ont gardé des titres sur les bras. « Lorsqu'une banque reste “collée”, la valeur du titre a tendance à baisser dans le marché; or, l'investisseur qui a cédé un bloc de titres émis par une entreprise continue de détenir des actions de cet émetteur et voit donc sa position se dégrader », explique Thomas Lancereau de Morningstar.

Le système d'enchères qui permet de désigner la banque d'investissement qui aura pour mandat de piloter la cession du bloc dans le marché serait à l'origine de ces dysfonctionnements. Lorsqu'elles sont mises en concurrence par l'investisseur, les banques sont tentées d'acheter le bloc à un prix élevé afin de remporter le deal et de faire ainsi bonne figure dans les classements qui répertorient les établissements actifs dans ce domaine. Mais la banque n'a pas vocation à conserver ces actifs et doit les revendre immédiatement sur le marché au moins au prix qu'elle a déboursé et de préférence, plus cher. Lorsque, à l'inverse, la cession se déroule mal, Thomas Lancereau, estime que la banque a mal apprécié le marché : « Les banques n'ont aucun intérêt à rester collées, mais il est parfois très difficile d'anticiper la demande du marché, en particulier sur des titres moins liquides comme ceux de Ziggo [3] qui est souvent cité par la presse depuis que Barclays a échoué à revendre rapidement ses actions. » S.G.

[1] Bloomberg a publié de larges extraits de cette lettre le 3 avril dernier.

[2] Grande quantité de titres émis par une même société et cédée en un bloc par un investisseur.

[3] Câblo-opérateur néerlandais

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet