Monnaie et devises

Le yuan et la « désaméricanisation » du monde

Les auteurs montrent comment la Chine, lentement mais sûrement, s’emploie à faire du yuan une alternative au dollar dans l’économie mondiale, en favorisant son usage international dans les échanges commerciaux, puis financiers, en créant un réseau mondial de règlement et de compensation en yuan… Dans cette perspective, la convertibilité du yuan devient inéluctable et celui-ci devrait d’ici à dix ans être devenu une vraie monnaie internationale.

Shanghai 2

L'auteur

  • Quatrepoint
    • Journaliste, auteur de “Le Choc des Empires”, Gallimard, mars 2014
    • Membre du Conseil scientifique
      Fondation Res-Publica
  • Garabiol
    • Directeur de Banque
    • Professeur associé
      Université Paris 8
    • membre du conseil scientifique de la Fondation Res-Publica

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°773bis

Asie : nouveau centre de la finance mondiale ?

Le dollar reste aujourd’hui la monnaie dominante et le yuan n’est pas en position de lui contester cette place. À fin 2013, le dollar comptait encore pour 61,2 ​% des réserves officielles et 81,1 ​% des règlements commerciaux internationaux. Pour autant, la stratégie chinoise de « désaméricanisation » de l’économie mondiale, selon l’expression introduite en octobre dernier par l’agence officielle d’information Xinhua [1], porte déjà ses fruits.Au rythme de croissance actuelle, l’économie chinoise sera la première puissance mondiale entre 2018 et 2020, en parité de pouvoir d’achat. La Chine ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet