Le point de vue d’un banquier

« Une vraie visibilité sur 3 ou 5 ans serait facilitateur pour la conduite des changements que nous menons actuellement dans nos entreprises »

Directeur général de la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes, née le 7 décembre 2016 de la fusion des Banques Populaires des Alpes, Loire et Lyonnais et du Massif Central, l’auteur livre sa vision pragmatique de dirigeant d’entreprise bancaire en exercice, dans le contexte pré-électoral, européen et mondial actuel.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°806

Élection présidentielle : les enjeux pour le secteur financier

Les banques sont des acteurs majeurs de l’économie en France. En tant que dirigeant de banque, quelle attitude attendez-vous de la part des candidats et du futur président envers les acteurs bancaires ?Le secteur bancaire a besoin d’avoir une reconnaissance normale et légitime, comme tous les autres secteurs d’activité. Car c’est un secteur important et il y a parfois une tendance à tirer à boulets rouges sur les banques en France. Or il faudrait avoir un peu de recul et d’objectivité. Le secteur financier et bancaire est le troisième employeur privé de notre pays. On devrait se féliciter ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Élection présidentielle : les enjeux pour le secteur financier

Sur le même sujet