Éclairage macroéconomique

« La titrisation est cruciale pour les besoins de financement de demain »

Banques d’investissement, agences de notation, investisseurs institutionnels mais aussi régulateurs… Les responsabilités sont multiples dans le processus qui a conduit à l’effondrement de la titrisation en 2007. Un retour aux fondamentaux est indispensable. Le macro-économiste Michel Aglietta brosse le visage de la titrisation de demain.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°724

Titriser plus pour financer plus, à quelles conditions ?

Quelle est la part de responsabilité de la titrisation dans la crise financière ?La crise est liée à des anomalies majeures dans le processus de titrisation, en particulier sur le marché américain des crédits hypothécaires. L’investigation en cours de la SEC impliquant Goldman Sachs témoigne de l’opacité d’une titrisation manipulée par les banques d’investissement américaines, où l’insider trading a été déterminant. Selon la SEC, il y aurait eu manipulation frauduleuse de Goldman Sachs dans la fabrication de CDO, construits pour baisser en valeur et permettre au hedge fund de John Paulson ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Titriser plus pour financer plus : à quelles conditions ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet