Cet article appartient au dossier : ESCP Europe Applied Research Papers 11.

Structuration des fonds de private equity et Brexit : la France peut toujours remporter la bataille

À la veille du Brexit, le Luxembourg semble être le pays le plus compétitif pour accueillir les fonds de Private Equity européens et leurs gestionnaires. Mais en simplifiant son environnement juridique et fiscal, tout en maintenant un juste équilibre entre contrôle et flexibilité, la France peut encore se positionner favorablement face à son voisin.

1. Traitement comparé du carried interest

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°375

ESCP Europe Applied Research Papers 11

À l’heure où le Brexit et ses modalités suscitent toujours plus d’inquiétudes et de remous politiques en Europe, une de ses conséquences se fait déjà fortement ressentir : la compétition entre les places financières européennes pour succéder à Londres. Le Private Equity (PE) n’échappe pas à ce phénomène de concurrence exacerbée entre les États membres de l’Union européenne et les villes de Paris, Francfort, Luxembourg ou encore Dublin élaborent toutes une stratégie pour attirer les PE Houses et les inciter à domicilier leurs fonds ainsi que leurs gestionnaires (les fameux GPs [1]).Un ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

ESCP Europe Applied Research Papers 11

Sur le même sujet