Placements

La Sicav de Danone en faveur de l’entrepreneuriat social

L’engagement de Danone en faveur du social business remonte à 2005, année des premiers échanges entre Franck Riboud, alors P-DG de Danone, et Muhammad Yunus, qui obtiendra le prix Nobel de la Paix en 2006 pour sa contribution à l’émergence du microcrédit dans le monde. De cette rencontre est née une co-entreprise entre Danone et la Grameen Bank au Bangladesh : des yaourts enrichis en vitamines, les Shokti Doi, sont fabriqués dans une usine locale et vendus par des femmes micro-entrepreneurs dans les villages bangladeshis. En 2007, le groupe crée une Sicav dont 10 % des fonds sont investis au capital d’entreprises sociales. Huit projets de social business touchant aux questions de nutrition ou d’accès à l’eau ont ainsi été financés.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°334

Financement des entreprises sociales : un écosystème en construction

Pourquoi avoir créé le fonds Danone Communities en 2007 ?Nous venions alors de lancer le projet Grameen Danone Foods et nous voulions continuer à soutenir l’émergence du social business en imaginant un nouveau mode de financement et de gouvernance. Nous étions au tout début du développement de l’impact investing et nous ne trouvions pas de réponse financière à ce que nous cherchions. De plus, nous étions très focalisés sur l’impact social et la pérennité des entreprises financées, et pas sur le retour sur investissement. Nous ne nous sommes ainsi jamais engagés sur un retour financier des ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Financement des entreprises sociales : un écosystème en construction

Sur le même sujet