Risque souverain : l’Europe au pied du mur

Les objectifs de déficit et de dette publique sont bien connus : 3 et 60 % du PIB. Mais, pour évaluer correctement l’état des finances publiques d’un pays, il est peu pertinent de comparer le niveau de dette ou de déficit au PIB. Le rapporter aux recettes publiques apporte un bien meilleur éclairage de la situation européenne.

Etats membres de la zone euro

L'auteur

  • bentata
    • Chercheur
      Centre d’analyse économique (CAE-CERGAM, Aix-Marseille Université).
  • sebagh
    • Enseignant
      Faculté de Droit et de Science politique d’Aix-en-Provence

Revue de l'article

C'est la valse des notes. L’Italie, l’Espagne, mais aussi la France, l’Allemagne et l’Autriche : les États européens sont dans le collimateur des agences de notation. Inquiétudes quant à la maîtrise du déficit, perspectives économiques assombries, risque d’impasse de liquidité pour les pays de la zone euro : c’est un cocktail choc et même une bombe à retardement alors qu’apparemment, les pays de la zone euro se sont engagés à maîtriser leurs dépenses. Explication de texte sur une crise annoncée et une absence d’inflation incompréhensible.Coefficient d’exploitation souverain et risque2 % de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet