Répartition et capitalisation : l’avenir des retraites en question

Les leviers possibles (durée de cotisation, âge de la retraite, prestation versée) pour rééquilibrer le système de retraite par répartition sont contraints par la crise économique actuelle. Parmi les autres solutions possibles se distinguent le développement des retraites supplémentaires facultatives ou l’introduction d’une dose de capitalisation dans la répartition. Avantages et inconvénients.

Part des retraites dans le PIB et solde de financement selon les scénarios et variantes

L'auteur

Revue de l'article

En 2011, 270 milliards d’euros de prestations ont été versés au titre de la vieillesse (prestations obligatoires et facultatives). Pour des raisons historiques, le système de retraite français est aujourd'hui financé quasi exclusivement en répartition [1]. Les dépenses de retraite représentent depuis 30 ans de l’ordre de 10 à 14 % du PIB (voir Graphique). D’inspiration bismarckienne [2], le système de retraite est principalement financé par les cotisations sur les revenus versées par les employeurs et les salariés : celles-ci représentent 64 % des ressources du régime de base des salariés ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet