Projet de loi Croissance : la réforme attendue de l'épargne salariale

L’épargne salariale sera au cœur du projet de loi Croissance d’Emmanuel Macron, avec un triple objectif : simplifier les dispositifs, étendre l’épargne salariale à un plus grand nombre d’entreprises et orienter les fonds vers le financement de l’économie. Roland Nino fait une analyse critique des propositions aujourd’hui discutées.

L'auteur

  • Rolland Nino, IPS
    • Directeur général
      BDO France
    • Membre
      Institut de la protection sociale

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°779

Numéro double 779-780 : Rétrospective 2014 - Prospective 2015

Fin juin 2013, l’épargne salariale représentait 11 millions d’épargnants et 111 milliards d’euros d’encours. Si la France est un des pays les plus en avance en matière d’épargne salariale, de nombreuses réformes sont nécessaires pour dépoussiérer les dispositifs et en étendre l’accessibilité. C’est dans ce cadre que le gouvernement a créé par la loi du 3 décembre 2008, le COPIESAS [1], composé de partenaires sociaux, de représentants de l'État et d’experts. Six ans après sa création, le COPIESAS s’est réuni pour la première fois le 20 juin 2014 à Matignon. Ce Conseil a remis le 26 novembre ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet