La réglementation des marchés de matières premières

Pour un encadrement adapté des différents intervenants

Aux États-Unis comme en Europe, la réglementation financière ne s’applique généralement pas aux entités non bancaires. Il conviendrait pourtant de mettre en œuvre un encadrement idoine de leurs activités, tant dans un but de level playing field avec les établissements bancaires que pour prendre en compte leur place croissante sur les marchés financiers de commodities.

illustration

L'auteur

  • Boucheta
    • Président du Comité Commodities
      AMAFI
    • Société Générale
      Affaires publiques GBIS
    • Maître de conférences associé
      Université de Cergy-Pontoise

Revue de l'article

Ces derniers mois, plusieurs poids lourds bancaires des marchés de matières premières se sont retirés de ces activités, totalement ou partiellement. L’annonce récente, en juillet 2014, de Credit Suisse intervient en effet après une vague de décisions comparables prises par Deutsche Bank, JP Morgan, Morgan Stanley et Barclays.Transformation de la physionomie des marchés de matières premièresCe mouvement est général à deux égards. D’une part, il touche plusieurs établissements bancaires – européens et américains – qui jouissaient pourtant d’une place de choix sur les marchés de matières ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Matières premières : le fonctionnement des marchés en question

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet