Cet article appartient au dossier : La finance américaine : grande gagnante de la crise ?.

Poids et risques du Shadow Banking dans le système financier américain : une nouvelle chaîne systémique vers l’Europe ?

Le développement important du shadow banking aux États-Unis associé à la volatilité des prix sur les marchés de titres pose aujourd’hui la question de la transmission d’un choc sur ces intermédiaires financiers non bancaires américains aux institutions financières européennes et sa possible dimension systémique.

shadow banking

L'auteur

  • Léa Dauphas
    • Économiste senior – économies développées
      TAC ECONOMICS
  • Sandrine Lunven
    • Chef économiste – économies développées
      TAC ECONOMICS

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°797bis

La finance américaine : grande gagnante de la crise ?

Les différences de modalités de financement de l’économie entre les États-Unis (EU) et la Zone euro (ZE) sont bien connues : prédominance de l’intermédiation non bancaire (financement par les marchés) aux EU et prédominance de l’intermédiation bancaire (financement par le crédit) en ZE. Elles sont amenées à se réduire compte tenu de l’accentuation des contraintes réglementaires pesant sur les banques et d’un environnement économique et d’évolutions structurelles qui poussent à la désintermédiation bancaire.Cette convergence progressive des modalités d’intermédiation entre EU et ZE ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

La finance américaine : grande gagnante de la crise ?

Sur le même sujet