Bilan d'étape deux ans après

Plan d’investissement pour l’Europe : et pourtant, il marche !

Annoncé par Jean-Claude Juncker dès sa candidature à la présidence de la Commission en juillet 2014, le « Plan d’investissement pour l’Europe » (ou « Plan Juncker », dont l’objectif était fixé à 315 milliards d’euros sur 3 ans, avait recueilli des réactions mitigées. Deux ans après cette annonce, le dispositif s’est mis rapidement en place et les montants engagés sont en ligne avec l’objectif. La France est l'un des pays qui en bénéficient le plus.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°799

FinTech : quel cadre réglementaire ?

En juillet 2014, Jean-Claude Juncker, alors candidat à la présidence de la Commission européenne, avait annoncé, parmi ses priorités s'il était désigné, le lancement d'un montant de financements supplémentaires pour des investissements « stratégiques » (investissements de long terme, infrastructures notamment et financements des PME, y compris en fonds propres) sur la base d'un fonds de garantie sur fonds publics auprès de la Banque Européenne d'Investissement (BEI).Le but s'inscrivait dans une optique keynésienne, voire rooseveltienne de « grands travaux » : il s'agissait de relancer ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet