Nouvelles mesures fiscales : un jeu de massacre pour l'épargnant ?

L’alourdissement de la fiscalité du capital prévue par le projet de loi de finances pour 2013 va-t-elle conduire à une « lente euthanasie des rentiers », ainsi que le prédisait un fiscaliste au lendemain de sa présentation ? Anne Batsale, de Swiss Life Banque Privée, considère qu’il reste des raisons d’espérer.

L'auteur

  • Batsale
    • Directeur juridique et fiscal
      Swiss Life Banque Privée

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°754bis

Financement de l'économie : une nouvelle donne pour la croissance

On constate depuis quelques années le lent effritement du traitement fiscal des revenus du capital : augmentation des prélèvements sociaux, application de ces derniers aux revenus des compartiments des fonds euros dans les contrats d’assurance vie, intégration des revenus des fonds euros dans le calcul de feu le bouclier fiscal, suppression de l’avoir fiscal…Mais ce n’est rien en comparaison de ce qui attend les épargnants dès l’année prochaine, au regard notamment du projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013) actuellement en cours de discussion parlementaire. En effet, le traitement ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Une nouvelle donne pour la croissance

Sur le même sujet