MiFID II : l’Europe face à la réglementation et ses impacts négatifs sur l’économie

À peine plus d’un an après sa mise en application, la directive européenne MiFID II a déjà bouleversé le monde de l’analyse financière. En réformant le modèle de financement de la recherche, ces nouvelles règles soulignent les limites d’une régulation exclusivement focalisée sur l’annulation des externalités et l’absence de stratégie financière de l’Union européenne, préjudiciables pour l’économie réelle.

MIFID

L'auteur

  • Guillaume Cazauran
    • Partner
      TNP Consultants
    • Vice-président
      CRSF (Cercle de la Régulation et de la Supervision Financière)

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°833

Fusions transfrontalières: Les obstacles à surmonter

On connaissait le bilan catastrophique de la version première de MIFID. Mise en place en 2007, la réglementation européenne MiFID [1], avait mis fin au monopole des entreprises de marché en ouvrant la concurrence sur les marchés actions. Déjà inspirée largement par « la City », la réforme qui visait à augmenter la transparence, la liquidité et le coût de traitement des marchés actions s’était traduite par une fragmentation supplémentaire des ordres, un coût de traitement final pour les investisseurs institutionnels plus élevé et une baisse de la transparence et de la liquidité !Bien loin ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet