Cet article appartient au dossier : Ethique et marchés financiers.

Gestion d'actifs

Le « meilleur des mondes » à la portée des investisseurs institutionnels

Ces dernières années, la prise en compte de l’éthique dans les décisions d’investissement des institutionnels a évolué, mais sans déroger à l’impératif de rentabilité. Des instruments existent désormais pour satisfaire ce devoir fiduciaire, qui s’impose à eux, et leur nouvelle quête d’impact.

Marché du financement du développement

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°802bis

Ethique & marchés financiers

Nous adhérons tous à une forme d’éthique et l’activité d’investissement n’échappe pas à cette maxime. La crise de 2008-2009 a été un véritable événement révélateur pour de nombreux acteurs des marchés financiers, une prise de conscience du marché et notamment des investisseurs institutionnels qui ont commencé à se poser une question autrefois subsidiaire : quel est l’impact de mes investissements ?Le marqueur du changement a sans doute été l’émergence de ce sentiment de responsabilité dans l’esprit des acteurs du marché et en particulier des maillons se situant en haut de « la chaîne ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Ethique et marchés financiers

Sur le même sujet