Impact investing

« Lorsque l’on entre au capital d’une structure, nous n’avons pas d’objectif de sortie »

Après l’ISR dans l’environnement coté, les gérants d’actifs se sont intéressés à l’investissement en direct dans les structures de l’Economie sociale et solidaire (ESS). C’est le cas de Mirova, filiale de Natixis AM, qui a créé un département Impact investing.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°782

Entreprises sociales : vers un nouveau marché pour les banques

Pourquoi avoir créé une structure dédiée à l’investissement responsable ?Mirova, qui, à sa création en novembre 2012, était une marque de Natixis Asset Management, est devenue une filiale en janvier 2014. Elle gère aujourd’hui près de 5 milliards d’euros et compte 50 collaborateurs. L’objectif était de regrouper dans une même structure l’ensemble de nos moyens en faveur de l’investissement responsable et ce, sur toutes les classes d’actifs [1]. Nous voulions nous démarquer de la perception d’une « contrainte ISR » et montrer qu’il s’agissait avant tout d’investissement. Sur l’ensemble des ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Entreprises sociales : vers un nouveau marché pour les banques

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet