Cet article appartient au dossier : La finance américaine : grande gagnante de la crise ?.

Stratégie

Les ripostes possibles de la finance européenne

Face à la finance américaine soutenue par son environnement politique et réglementaire dans la concurrence mondiale, les entreprises financières européennes, existantes et nouvelles, doivent, de leur côté, plutôt tirer parti de la qualité de leur environnement technique et intellectuel.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°797bis

La finance américaine : grande gagnante de la crise ?

La terminologie de conflit utilisée ici (« gagnants », « riposte ») n’a de sens que si on précise qui sont les combattants. Or, comme pour la guerre, il y a les armées qui combattent et les nations qui les soutiennent. Le conflit, attaque ou éventuelle riposte, met les deux en jeu. La « finance européenne » est un ensemble au contour large, de même que la « finance américaine » à laquelle elle chercherait une riposte.Dans le cas de la finance, les armées sont les entreprises financières réglementées, c’est-à-dire les banques, les assurances, la plupart des gérants de fonds, mais aussi les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

La finance américaine : grande gagnante de la crise ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet