Cet article appartient au dossier : ESCP Europe Applied Research Papers 4.

Private Equity en France

Les relations entre gestionnaires et investisseurs institutionnels après la crise

La crise financière puis économique de 2007 a provoqué une rupture sur le marché français du Private Equity. Quatre réformes ont changé la nature des relations entre investisseurs et équipes de gestion : Bâle III, Solvabilité 2, la directive AIFM et la réforme de la fiscalité. Dans certains domaines, les exigences des investisseurs ont été satisfaites.

graphs 1 et 2

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°337

ESCP Europe Applied Research Papers 4

Le fonctionnement du Private Equity a été au centre des débats depuis la crise financière puis économique consécutive à la faillite de Lehman Brothers en 2007. Le retournement de la conjoncture en France et dans le reste de l’Europe a fortement affecté les fonds d’investissement, en particulier sur les investissements réalisés entre 2005 et 2007. L’assèchement du crédit faisant suite à la crise générale de confiance, la baisse de la croissance endogène des sociétés et le manque d’opportunités de croissance externe ont mis un terme à l’activité d’investissement des équipes de gestion, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

ESCP Europe Applied Research Papers 4

Sur le même sujet