Mathématiques financières

Les modèles mathématiques contribuent-ils à l’efficacité des marchés financiers ?

L’utilisation de modèles mathématiques est ​inhérente aux marchés financiers. ​Couverture pour les entreprises, prêt immobilier à taux fixe, calcul de fonds propres, valorisation de ​portefeuille, leurs applications bénéficient à l’ensemble des banques et ​de leurs clients. Pour autant, ils ont montré leurs limites et doivent ​être perfectionnés… et mieux contrôlés.

illustration

L'auteur

  • Nizar Touzi
    • Centre de Mathématiques Appliquées, École Polytechnique
  • Philippe Durand
    • Cellule de contrôle des risques modélisés, Délégation au contrôle sur place des établissements de crédit
      Autorité de Contrôle Prudentiel, Banque de France

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°736HS
Les marchés financiers sont vus aujourd’hui par certains comme des sources de revenus plus ou moins faciles, pour des acteurs qui « spéculent » plus ou moins sans contrôle sur les valorisations des entreprises, sur les dettes des États ou sur des prix de matières premières, y compris agricoles. Les produits dérivés – dont la popularité a crû en partie grâce à l’évolution des mathématiques financières ces 40 dernières années et à l’utilisation massive d’outils informatiques – sont parfois considérés comme des instruments qui ont facilité et même soutenu les actions de ces ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet