Innovation

Les machines plus fortes que les humains en transcription de parole ? Démêler mythe et réalité

L’accélération des avancées en reconnaissance de la parole est un fait objectif. À tel point que des banques ont commencé à adopter la technologie de transcription automatique « speech-to-text » pour aider la conformité bancaire dans les salles de marchés. Mais cette technologie est-elle aujourd’hui véritablement efficace ?

reseau de neurones

L'auteur

  • Ariane Nabeth-Halber
    • Directrice, ligne stratégique « Speech »
      Bertin IT
    • Membre du board de LT-Innovate
      The Language Technology industry association
    • Experte et reviewer auprès de la Commission européenne

Revue de l'article

Dans un contexte d’annonces enthousiastes, Microsoft a récemment déclaré que la machine a surpassé l’humain pour la tâche de transcription de parole en texte, dite « speech-to-text ». Comment faut-il prendre ce type de déclarations, avec quels espoirs et quelles précautions ? L’histoire récente de la reconnaissance de la parole, intimement liée à celle de l’intelligence artificielle et des apprentissages profonds, apporte un premier élément de réponse, mais l’enquête nécessite aussi un décryptage des métriques utilisées et des conditions de test pour comprendre les véritables enjeux encore ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet