Environnement, business model, coverage

Les family offices et les banques

Les relations entre family offices et les banques d’investissement ont été peu analysées, alors que les family offices sont devenus des acteurs financiers importants et de plus en plus recherchés. C’est l’objet de cet article, qui s’intéresse plus particulièrement aux family offices français.

1. Modèle européen vs modèle anglo-saxon

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°803

Numéro double 803-804 : Prospective 2017 - Rétrospective 2016

Un family office (Single family office) a pour vocation de structurer, préserver et favoriser le développement d’un patrimoine familial en assurant sa transmission, dans le respect de l’intérêt de chacun des membres de la famille.Les family offices sont apparus d’abord aux États-Unis, au XIXe siècle, comme forme d’organisation de grandes fortunes familiales comme les Rockefeller ; ils se sont depuis fortement développés. On en compte aujourd’hui 3 000 à 3 500 aux États-Unis [1], 400 en Europe, une cinquantaine en France. Ils supposent, pour pouvoir justifier l’existence d’une structure et ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet