Épargne retraite

Les actions, placement de cycle de vie ?

Dans ses travaux de recherche, Stéphane Hamayon montre que les actions sont les actifs les plus performants pour garantir un niveau de pouvoir d’achat à horizon de 25 à 30 ans. Ainsi, contrairement à la thèse de l’efficience des marchés (selon laquelle l’évolution des prix sur le marché boursier est imprédictible), les actions présentent notamment sur longues périodes des propriétés de retour à la moyenne (les prix des actifs retournent vers leurs valeurs fondamentales), ce qui en réduit le risque. Ces propriétés justifient que les actions soient utilisées dans une stratégie de cycle de vie comme « option par défaut » de plans d’épargne retraite.

1. Profils de pertes en fonction de la durée de détention des actifs

L'auteur

Revue de l'article

Pour compenser le rationnement des transferts entre générations, les ménages vont devoir assurer la gestion de leur épargne financière. Cette appréciation doit être tempérée sur un point essentiel : un Français sur deux déclare ne pas être en mesure d'épargner [1]. En période de ressources contraintes, ces statistiques plaident pour un changement de modèle de transferts qui consisterait à passer d'un État providence à un État providence [2] « sélectif », où les prestations seraient ciblées sur les besoins du milieu et du bas de la classe moyenne. Quoi qu'il en soit, la nécessaire ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet