Cet article appartient au dossier : Private equity : l'ère de la maturité.

LBO en difficulté : l'indispensable amélioration des cash flows

Les difficultés rencontrées par les entreprises et notamment celles sous LBO en 2009 ont fait l’objet d’accords parfois précaires, assis sur le postulat d’une reprise économique rapide. Face à la conjoncture réelle de 2011, certains analystes craignent de nouvelles défaillances de la part des entreprises qui n’auront pas bénéficié d’une reprise réelle de leur activité.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°289

Private equity : l'ère de la maturité

Vous prévoyez un rebond du nombre de défaillances d’entreprises en 2011, quelles en sont les raisons ?Il existe trois types d’entreprises nécessitant une restructuration :celles qui font des pertes d’exploitation et qui ont besoin d’une restructuration lourde et coûteuse ;celles qui ne font pas de pertes d’exploitation mais qui présentent une structure de bilan déséquilibrée, avec des dettes excessives pour un montant de fonds propres insuffisant ;celles enfin ​dont le bilan est sain, mais pour lesquelles la holding est trop lourde. Il s’agit alors de renégocier la dette LBO entre les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Private equity : l'ère de la maturité

Sur le même sujet