Introduction d'une grille d'analyse des logiques industrielles des F&A pour analyser leurs ...

Depuis le début des années quatre-vingt-dix, l'Europe bancaire a été le témoin de profondes restructurations prenant la forme d'une vague sans précédent d'opérations de fusion-acquisition (F&A). Bien qu'un tel phénomène semble inéluctable, le bilan des études empiriques a montré que plus d'une fusion sur deux est un échec en termes de création de valeur, et que les gains d'efficience obtenus, lorsqu'ils existent, sont relativement limités. Face à la reprise récente du mouvement de consolidation bancaire en Europe, il devient urgent de quantifier les effets économiques des opérations de F&A. Notre approche est d'introduire une grille d'analyse des F&A selon leurs logiques industrielles. Celles-ci sont définies en croisant le critère géographique de l'opération et les activités initiales des banques impliquées. Cette répartition permettra d'évaluer dans une seconde étape la performance des F&A bancaires en ajoutant un nouvel élément de précision.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°246

Fusions & acquisitions bancaires


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet