Marchés financiers

De l’intérêt de disposer d’une industrie de la gestion française forte et dynamique

Les sociétés de gestion en France détiennent une part significative des marchés obligations et actions. Elles investissent largement, notamment, en valeurs mobilières françaises. Plus que jamais, à un moment où les banques sont en retrait sur les financements d’entreprises, la gestion d’actifs doit jouer son rôle de facilitateur entre offre d’épargne et demande de capitaux sur les marchés.

1. Taux d’emprise des gestions sur le stock de dette émise par des résidents français

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°754bis

Financement de l'économie : une nouvelle donne pour la croissance

Dans un contexte caractérisé par une âpre concurrence et des besoins de financement croissants, alors même que les ressources traditionnelles, notamment bancaires, ont tendance à régresser, le proverbe « charité bien ordonnée commence par soi-même » prend tout son sens lorsque l’on examine la contribution des gestions françaises à l’économie française et européenne. À cet égard, certaines critiques sur les marchés financiers, même si elles ne sont parfois pas complètement infondées, ne semblent pas s’appliquer lorsqu’on s’interroge sur la panoplie de moyens permettant de financer la ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Une nouvelle donne pour la croissance

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet