Cet article appartient au dossier : Cloud is in the air.

L'intelligence des données à la rescousse des banques

La désintermédiation des services financiers est en marche. La banque doit plus que jamais asseoir son rôle d’acteur moderne. Les échéances réglementaires à venir (Bâle III,taxonomie verte, DORA…) sont autant d’aiguillons. Le cloud apparaît comme une solution.

La migration vers le cloud, maintenant encadrée par DORA, devient synonyme de résilience opérationnelle robuste.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°868

Cloud is in the air

Au cours des dix dernières années, les clients ont peu à peu diminué la fréquence de leurs visites auprès des agences bancaires. La tendance s’est accentuée avec la pandémie, les transactions à distance étant privilégiées. En conséquence, les banques ont dû faire face à un afflux de données sans précédent, qui ne s’est pas tari. Si elles souhaitent exploiter ces données pour mieux connaître les besoins de leurs clients et y répondre de manière personnalisée et en ont les moyens, elles doivent aussi trouver un équilibre avec les impératifs de la réglementation. Par ailleurs, elles sont ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Cloud is in the air

Sur le même sujet