Gestion d’actifs : le mode de distribution des produits n’est pas neutre

Le Royaume-Uni est le seul pays européen qui voit progresser ses encours long-terme : ce ne sont ni les produits, ni la demande des ​investisseurs institutionnels qui font la différence, mais plutôt le mode de distribution. Les courtiers indépendants prédominent en effet outre-Manche. Ils restent encore peu nombreux en France mais s’affichent en croissance.

contribution de la collecte des actifs sous gestion

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°742

Numéro double : Rétrospective 2011- Prospective 2012

La première grande crise de la titrisation commencée en 2007 se concentre depuis quelques mois sur la question de la qualité de la dette souveraine et voit donc à nouveau les banques dans l’œil du cyclone. À cela s’ajoutent des perspectives économiques peu encourageantes sur la zone euro, renforçant la méfiance des investisseurs qui se détournent des produits d’épargne risqués pour privilégier la liquidité et la sécurité, à travers l’investissement dans les produits garantis. Ce constat est-il vrai dans tous les pays européensà nouveau ?Le Royaume-Uni en pointe…À la lecture des ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet