Capitaux privés

Le financement par les marchés de capitaux africains

Pour financer les infrastructures en Afrique en attirant des capitaux privés, comme le recommande la Banque africaine de développement, le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) suggère de développer des instruments obligataires classiques et innovants, mais aussi de passer par les marchés des actions. Il prône l’intégration des bourses du continent.

La Bourse régionale des valeurs mobilières s'est rapprochée de plusieurs autres places

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°395

Financement des infrastructures en Afrique - L’heure de la mobilisation

La question du financement des infrastructures a toujours été centrale dans les réflexions visant à renforcer les leviers de la croissance économique en Afrique. Selon la Banque Mondiale, l’état déplorable des infrastructures, particulièrement en Afrique subsaharienne, freine la croissance économique des pays concernés de 2 % chaque année, tout en limitant jusqu’à 40 % la productivité des entreprises. Par ailleurs, l'Afrique devrait investir 5 % de son PIB dans les infrastructures et 4 % supplémentaires dans leur entretien, afin d'atteindre le taux de croissance de 7 % nécessaire pour ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

L’heure de la mobilisation

Sur le même sujet