Viticulture

Financement et gestion des risques : les spécificités du secteur viticole

Le dirigeant des Domaines Famille JM. Cazes ( Châteaux Lynch-Bages, Haut-Batailley et Ormes de Pez) expose les particularités du financement du secteur viticole français et évoque l’exemple spécifique de la viticulture bordelaise et de ses vignobles familiaux.

Viticulture

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°829

Marchés agricoles, secteur bancaire et marchés financiers

Quel est le poids économique de la viticulture dans le paysage agricole français ?Il y a, me semble-t-il, deux façons de répondre à cette question. La première consiste à s’appuyer sur les données statistiques relatives à la viticulture et le constat est, de ce point de vue, immédiat. Selon l’INSEE, le vin représente, en effet, 19 % de la valeur de la production agricole française (hors subventions), soit près de 14,5 milliards d’euros et 250 000 emplois directs. Sur le seul département de la Gironde où se situe le cœur de l’activité du groupe Cazes, la viticulture pèse pour 88 % de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Marchés agricoles, secteur bancaire et marchés financiers

Sur le même sujet