Fonds propres

Financement des PME : un désert peut en cacher un autre

Le capital-risque, voie traditionnelle du financement des start-up ou des jeunes PME, affiche des rendements dissuasifs pour les investisseurs, mais le crowdfunding ou les super angels semblent être prêts à assurer le relais. Est-ce pour autant une solution pérenne ? Et si l’accès au capital n’était pas le principal problème de ces sociétés en création ?

Différentes formes de financements

L'auteur

Revue de l'article

Au cours des trente dernières années, le financement non coté (ou private equity) s’est fortement développé et institutionnalisé en France. Si certaines étapes de la vie des entreprises sont désormais largement couvertes (programme en faveur des « gazelles », LBO), d’autres souffrent d’une désaffection (capital-risque et capital-retournement).Le maillon faibleLes premiers tours de financement sont un des maillons faibles de la chaîne du financement des PME. Leur manque d’attractivité est lié à un triple phénomène :les rendements nets du capital-risque en France et en Europe sont très ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet