La finance verte est-elle une arnaque ?

Revue Banque s’est fait l’écho d’un ouvrage récent intitulé L’Illusion de la finance verte, qui dénonce la croyance selon laquelle la finance peut, à elle seule, inciter les entreprises à fonctionner de manière « plus vertueuse », et ainsi sauver la planète du désastre écologique en cours. Jérôme Courcier leur répond à sa façon et point à point.

La finance verte est-elle une arnaque ?

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°868

Cloud is in the air

Dans L’Illusion de la finance verte, Julien Lefournier et Alain Grandjean ne se contentent pas du simple constat que, pour mener à bien la transition, les outils de la finance durable doivent être améliorés. Ils pensent plus radicalement que la finance verte est, en soi, de la pure propagande, une fausse affirmation que le monde financier a commencé à faire après 2008, pour redorer son blason, écorné par la crise des actifs titrisés (subprimes). Comme ils insistent sur le fait que le titre de leur livre n’est pas une provocation accrocheuse, et que leur acte d’accusation est rigoureux, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet