Cet article appartient au dossier : La finance américaine : grande gagnante de la crise ?.

Avantage comparatif

L'Europe doit assumer son modèle particulier de financement de l'économie

Selon Olivier Pastré, les institutions financières américaines, notamment les banques d’investissement, ont repris leur leadership dans la finance mondiale. Celles-ci et leurs régulateurs ont en effet su montrer une grande habileté dans les négociations réglementaires internationales pour préserver leurs modèles de fonctionnement. Les régulateurs européens doivent faire de même.

balance

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°797bis

La finance américaine : grande gagnante de la crise ?

Les banques américaines sont-elles les « gagnantes » de la crise financière ?Les banques et plus largement les institutions financières américaines sont à l’origine de la crise, mais elles sont malgré cela parvenues, avec l’aide de leurs autorités de régulation, à gérer les conséquences de la crise de manière plus efficace que nous ne l’avons fait en Europe. Aujourd’hui, en termes de part de marché, les cinq premières banques d’investissement mondiales sont américaines : Goldman Sachs (7,2 % du marché mondial), JP Morgan (7,2 %), Bank of America Merrill Lynch (6,3 %), Morgan Stanley ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

La finance américaine : grande gagnante de la crise ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet