Enjeux macroéconomiques : la défaillance structurelle des opérations interbancaires internationales

Les autorités monétaires internationales ont constaté, dès 1987, que la somme des crédits et des dettes internationale était négative. Ce déséquilibre ne provient pas des échanges entre agents économiques, mais du système interbancaire international et de la position du dollar américain en tant que monnaie internationale. 

enjeux macroéconomiques

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°829

Marchés agricoles, secteur bancaire et marchés financiers

Le déséquilibre du système monétaire international n’est pas quelque chose de nouveau en soi. Déjà, dès 1987, par une « Working Party » réunie au FMI [1], les autorités monétaires internationales ont constaté que la somme des crédits et des dettes internationales était négative. Mais, il s’agit plus d’un constat que d’une explication. Le FMI a entrepris de profondes modifications sur son mode de comptabilisation de la balance des paiements, sans pour autant annuler ce décalage.En fait, comme l’a souligné Bernard Schmitt, en 2009, dans son article « Théorème de l’intérêt » [2], ce ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet