Cet article appartient au dossier : Dossier, ESCP Europe Applied Research Papers 10.

Editorial

Ce numéro d’été Banque & Stratégie ESCP Europe Research Papers nous propose un sommaire riche et varié. Comme toujours, il reprend sous forme d’articles assez brefs les travaux de recherche d’élèves, cette fois tous issus du Mastère Spécialisé Finance. À l’image de l’industrie financière, ces contributions s’organisent autour de quelques grandes thématiques, correspondant à des problématiques concrètes et appliquées.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°371

ESCP Europe Applied Research Papers 10

Deux articles relèvent, au sens strict, de la finance de marché, et traitent de relations induites sur le prix d’actifs financiers. Stefan Hanemian investigue le lien entre la rentabilité des actions d’une entreprise de négoce et les matières premières qu’elle traite, en s’intéressant au cas particulier de la société Glencore. Pierre Anselme, par une étude originale de l’effet temps dans les swaps de taux d’intérêt, invite académiques et praticiens à préciser les concepts sous-jacents et à ajuster leur vocabulaire afin de mieux en maîtriser les effets.

Depuis quelques années, les cryptomonnaies ont fait une entrée remarquée en économie et en finance, non sans polémiques. Lylia Oussalah analyse le prix du bitcoin et cherche à en expliquer la formation au regard de facteurs économiques fondamentaux afin d’en confirmer (ou non) la nature spéculative, permettant de bien mieux comprendre cette "monnaie" alternative. Daniel Portnoi l’aborde comme un actif financier offert aux investisseurs et cherche à appréhender  son impact sur le couple rentabilité/risque d’un portefeuille.

Sur un plan plus macro, relevant de l’économie financière, deux papiers s’intéressent à des sujets plus globaux de financement. D’abord, Charles-Edouard du Créhu s’interroge sur la capacité de l’État à réduire le risque bancaire global et montre les limites des actions publiques. Maeva Courtois et Michel Ruimy nous invitent, au terme d’une réflexion originale, à nous interroger sur la nécessité de réinventer le financement des entreprises.

Enfin, trois sujets de Corporate Finance viennent compléter ce numéro. Antoine Pascal examine le nouveau produit de financement que constituent les obligations à option de remboursement en numéraire et/ou en actions existantes, émises par plusieurs sociétés depuis 2016. Les actions de performance, apparues depuis une dizaine d’années, sont des titres permettant la rémunération incitative de certains salariés. Adrien Saguet-Millerand examine leur impact sur la performance et le management des sociétés. Enfin, Chloé Nonat propose un article examinant l’impact sur la performance et le risque de l’admiration portée à une entreprise.

Le spectre des questions traitées au sein de ce numéro est particulièrement large et traduit la qualité des recherches menées par les professeurs et les élèves d’ESCP Europe. Elles s’inscrivent à la fois dans la rigueur et, surtout, dans la volonté de traiter des sujets utiles et pertinents pour le monde des praticiens de la Finance. Les travaux de recherche ont pour ambition, modestement et humblement, d’alimenter leur quotidien. Une Business School internationale comme ESCP Europe, quasiment bicentenaire, ne doit sa réussite qu’à cet ancrage profond dans la réalité des industries auxquelles elle prépare ses élèves.

 

Sommaire du dossier

ESCP Europe Applied Research Papers 10

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet