Cet article appartient au dossier : ESCP Europe Applied Research Papers 9.

Éditorial

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°364

Le nouveau numéro de Banque & Stratégie consacré, comme chaque semestre, à la publication de quelques-uns des meilleurs travaux de recherche des étudiants d’ESCP Europe, se singularise à nouveau par un sommaire original, varié et riche, pour ne pas dire éclectique. Cependant tous les articles ont en commun de retenir un sujet lié à l’investissement, au « buy side » pour reprendre le terme consacré dans la banque et l’industrie financière.

D’abord, deux articles traitent de sujets relatifs aux marchés, à leur fonctionnement et aux influences qu’ils subissent. La contribution novatrice de Maeva Courtois et Michel Ruimy amène à s’interroger sur l’effet des élections présidentielles sur les marchés financiers, aussi bien en amont, par les anticipations du vote qu’en aval, selon les résultats effectifs. Dina Lahlou traite quant à elle de la perception du mimétisme des analystes boursiers par les utilisateurs de leurs travaux, sujet qui explore une perspective d’autant plus pertinente que MIFID 2 se met en place début 2018.

Un second thème est ensuite abordé par deux articles relatifs à des opérations de marché effectuées par des entreprises et particulièrement scrutées par les investisseurs. De nombreuses sociétés étrangères font le choix de se coter aux États-Unis : Boris Hauptmann s’interroge sur la portée de ces opérations, en particulier quant au volume des capitaux émis sur le marché, qui semble bien moindre qu’anticipé. Les nombreuses opérations d’equity carve-out observées depuis une décennie sont l’objet de l’étude d'Aida Chafik et Samy Terki, qui examinent le devenir de la relation entre une société mère et sa fille qu’elle a décidé d’introduire en Bourse et sa perception par le marché financier.

Enfin, trois sujets sont plus directement liés à l’investissement et à la performance de certains actifs. Baudouin de La Poix de Fréminville s’interroge sur le succès et le devenir du Private Equity qui pourrait bien être victime de son propre succès alors que les capitaux levés par les fonds battent des records. Traitant d’une problématique voisine de valorisation, l’article de Xiaofang Yan est consacré à la formation de valeur de l’immobilier commercial aux États-Unis dont les prix ont connu une très forte progression depuis le début des années 2000. Un dernier article, très original, signé par Lisa Rodriguez revient sur un sujet central, l’État actionnaire, et s’interroge sur le moyen d’accroître la performance de ses investissements, en particulier en simulant l’utilisation d’une golden share dans les sociétés détenues afin d’en optimiser le contrôle. L’auteure recommande la mise en place de cet outil, dont l’effet semble pertinent. Les débats récents autour du rôle de l’État dans l’économie s’enrichiront probablement à la lecture de cet article aussi novateur que source de débats.

Comme chaque semestre, cet opus des Banque & Stratégie ESCP Europe Research Papers permet de présenter ces travaux de recherche appliquée, volontairement dirigée vers des problématiques financières pointues, à destination de la communauté financière et des lecteurs. Ce numéro montre à la fois l’importance et la qualité de la recherche conduite par les élèves de la plus ancienne Business School du monde, créée en 1819, qui depuis toujours se définit par sa forte implication dans la vie concrète des affaires, de la banque et de la finance.

 

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)