Cet article appartient au dossier : Recherche, ESCP Europe Applied Research Papers 8.

Edito

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°359

ESCP Europe Applied Research Papers 8

Fidèle à sa tradition désormais installée dans le paysage des revues financières françaises, ce numéro d’été de Banque et Stratégie ESCP Europe Research Papers (le 8e de la série) nous propose un sommaire original, riche et particulièrement diversifié.

Notre objectif est depuis l’origine de présenter dans cette parution semestrielle les meilleurs travaux de recherche concernant le secteur financier produits par les élèves et les enseignants de l’École. Il s’agit d’opérer un pont entre les travaux académiques et la pratique professionnelle, et ce numéro illustre mieux que jamais son positionnement comme revue académique de diffusion d’une recherche volontairement ancrée dans le concret et à forte dimension appliquée. Elle traduit l’objectif constant d’ESCP Europe : apporter une grande attention à l’intégration de la recherche dans ses programmes et être en prise avec la réalité, l’innovation et les meilleures pratiques professionnelles.

 

Ce numéro présente neuf articles qui s’organisent autour des trois grands axes de recherche en finance au sein d'ESCP Europe.

Tout d’abord, deux articles du champ Droit et Finance proposent une réflexion en termes d’ingénierie financière. Les actions traçantes, qui avaient suscité un vif intérêt à leur création, sont tombées en désuétude ; or elles constituent un outil qui s’avère encore aujourd’hui attractif dans plusieurs situations. L’actualité juridique influence l’industrie financière et la deuxième contribution montre l’impact de la directive AIFM sur les montages financiers.

Ensuite, plus classiquement, quatre articles sont relatifs à la finance de marché. Deux d’entre eux abordent le marché de la dette. Une analyse très fouillée des produits de dette perpétuelle montre que ces produits majoritairement émis par les banques n’ont pas un réel caractère perpétuel. La question de l’information délivrée aux investisseurs en obligations des entreprises non financières des pays émergents est investiguée de manière originale, sous le prisme du risque de crédit. Les deux autres articles traitent de la formation des prix sur le marché, tout d’abord en proposant une nouvelle méthode, concrète, de modélisation du dividende, puis, dans un papier très original, en analysant le lien entre volatilité et adrénaline selon une approche quasi clinique.

Trois autres articles interrogent des problématiques plus corporate. D’abord, une question intéressante est débattue : dans un contexte marqué par de très nombreuses opérations de M&A, les alliances constituent une alternative pertinente parfois négligée. Une contribution étudie l’utilisation des enchères comme instrument de valorisation, en appliquant cette approche au cas de l'allocation du spectre de fréquences aux opérateurs télécoms, qui représente de forts investissements pour les sociétés concernées. Enfin, un article se consacre au secteur des biotechnologies et montre comment l’approbation d’un produit par l’autorité de régulation affecte la politique financière de ces sociétés.

 

Sommaire du dossier

ESCP Europe Applied Research Papers 8

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet