Face aux enjeux démographiques

Des fonds de pension en Inde, Malaisie, Afrique du Sud… mais toujours pas en France !

Dix ans après la crise de 2008, les fonds de pension se portent bien. Du moins en termes d’encours. Ainsi, le montant des actifs gérés progresse sur longue période, car c’est bien sur cet horizon long qu’il faut analyser leurs évolutions. Ils sont une solution, non seulement pour le financement des retraites dans les pays dont la population est vieillissante, mais aussi pour investir dans les pays à forte croissance démographique.

L'Afrique est le continent le plus jeune au monde

L'auteur

  • Lionel Tourtier, think tank Générations ERIC
    • Président
      Générations ERIC (Épargne, retraite, investissement, croissance)

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°826bis

Choc démographique : un défi pour les marchés

Selon l’étude « Global Pension Assets Study » de l’Institut Thinking Ahead, qui fait autorité en la matière, les actifs des fonds de pension sur les 22 principaux marchés (P22)[1], ont atteint 41 300 milliards de dollars (33 000 milliards d’euros). Ce que souligne surtout cet Institut, c’est que malgré les soubresauts des marchés et les taux d’intérêt bas, ces actifs ont augmenté régulièrement au cours des 20 dernières années, à un taux moyen de 6,2 % par an (en dollars américains). Cela correspond aux rendements des marchés boursiers et des obligations mondiales au cours de la même ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet