Économie

« Le débat sur les fonds de pension est bloqué en France »

Dans un contexte où le financement bancaire devient plus prudent, les investisseurs institutionnels ne pourront pas entièrement compenser le manque à gagner pour le financement de l’économie. Les pouvoirs publics doivent donc inciter les épargnants à investir.

 Les pouvoirs publics doivent inciter les épargnants à investir.

L'auteur

  • Christian de Boissieu
    • Professeur
      Paris I
    • Membre
      Collège de l'AMF
    • Président
      Conseil scientifique du Labex-Réfi

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°797

Désintermédiation : qui veut prendre la place des banques ?

Les assureurs peuvent-ils prendre le relais des banques pour financer l’économie (achat de loans originés par des banques, achat d’actifs titrisés, investissement en private equity, en infrastructures…) ?Cette question mobilise plusieurs types de considérations. Tout d’abord, je ne fais pas une croix sur les financements bancaires pour les années qui viennent. Certes, Bâle III à travers ses principales nouveautés va conduire les banques à plus de sélectivité dans la distribution du crédit, en particulier vis-à-vis des clients risqués, et certaines PME pourraient en faire les frais. Certes, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Qui veut prendre la place des banques?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet