Politique monétaire

BCE : « Notre objectif est d’aider les marchés, pas les États »

Le 6 octobre 2011, la Banque Centrale Européenne a annoncé de nouvelles mesures non conventionnelles : deux opérations de refinancement à 12 et même 13 mois, ainsi que la réactivation du programme d'achat d'obligations sécurisées. Simultanément, elle poursuit ses interventions – décriées par certains – sur le marché des dettes souveraines. Reste-t-elle toujours dans son mandat en utilisant de tels outils ? Le directeur des opérations de marché de l'institution de Francfort explique la philosophie de ces mesures.

Crise de la zone euro

L'auteur

  • Francesco Papadia - BCE
    • Directeur général des opérations de marché
      Banque centrale européenne

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°741

Banque privée : la difficile conquête des clients fortunés

Dans quelle mesure et par quels canaux la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne (BCE) a-t-elle été affectée par la crise de 2008 ?Avec la crise, la capacité du secteur privé – en particulier les banques, dans le cas européen – à jouer leur rôle d’intermédiation a été profondément affectée : les volumes de capitaux et les taux proposés n’étaient plus comparables à la normale. Les banques centrales ont alors décidé de prendre en charge une partie de l’intermédiation qui était auparavant assurée par le secteur privé. Ceci explique l’augmentation du total du bilan de la BCE, par ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet