Concurrence

Banques Privées et CGPI : même marché, même combat ?

La dernière décennie a vu le développement de la gestion patrimoniale, que ce soit via les banques privées indépendantes ou filiales de grands groupes bancaires, les réseaux de CGP salariés et l’essor des CGPI. Néanmoins, le marché du haut de gamme a été particulièrement secoué par la crise financière. Comment le secteur évolue-t-il ?

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°286

Clientèle patrimoniale : entre industrialisation et traitement sur mesure

Les conseils en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) ont connu un fort développement pour représenter aujourd’hui environ 5 % de la collecte d’épargne en France avec une pondération plus forte sur l’assurance vie : autour des 7-8 %. Les produits vendus sont représentés pour l’essentiel par l’assurance vie (60 %), puis par l’immobilier (18 %), les OPCVM (12 %) et la « prévoyance » (9 %).Les CGPI ciblent prioritairement le marché des clients aisés ou mass affluent estimé à 2,5 millions de foyers en France pour des avoirs financiers compris entre 100 000 et 1 000 000 euros (hors actifs ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet