Cet article appartient au dossier : Union des marchés de capitaux : l'Europe cherche sa voie.

BFI

« La banque universelle est tout à fait adaptée pour soutenir l’UMC »

Le projet de la Commission est que l’économie réelle soit davantage financée par les marchés financiers. Au point de rendre les banques inutiles ? Loin de là, selon Didier Valet, directeur de la BFI de Société Générale.

L'auteur

  • Valet
    • Directeur du pôle Banque de financement et d’investissement, Banque privée, Gestion d’actifs et Métier titre
      Société Générale

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°785

Union des marchés de capitaux : l’Europe cherche sa voie

Quelle est la raison d’être de l’Union des marchés financiers ?La nouvelle Commission a dressé le constat suivant : pour alimenter la croissance économique, qui passe en grande partie par les PME, il faut permettre à celles-ci de diversifier leurs sources de financement afin de soutenir au mieux leur développement, en leur facilitant l’accès aux marchés de capitaux. L’objectif n’est pas de reproduire le modèle anglo-saxon, où les financements désintermédiés prédominent, mais de rééquilibrer les sources de financement. Cette évolution est parfaitement alignée avec notre culture et notre ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Union des marchés de capitaux : l'Europe cherche sa voie

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet