Chronique : Comptes, crédits et moyens de paiement

Prêt – TEG – Taux conventionnel – Diviseur 360 – Notion de renégociation

Cass. civ. 1re, 17 juin 2015, arrêt n° 690 F-P+B, pourvoi n° M. 14-14.326, Augé c/ Crédit mutuel de Saint-Martin


• « Le seul fait pour le prêteur d’accorder une facilité de paiement à l’emprunteur ne caractérise pas une renégociation du prêt » ;


• « Qu’en statuant ainsi, alors que le taux conventionnel doit, comme le taux effectif global, être calculé sur la base de l’année civile dans tout de prêt consenti à un consommateur ou à un nonprofessionnel, la cour d’appel a violé » l’article 1907 du Code civil, ensemble les articles L. 313-1 et R. 313-1 du Code de la consommation.

L'auteur

  • Bonneau
    • Professeur
      Université Panthéon-Assas (Paris 2)
    • Agrégé des facultés de droit

Revue de l'article

Par cet arrêt du 17 juin 2015, la première civile de la Cour de cassation confirme sa jurisprudence concernant le diviseur 360 [1] : il ne peut pas être appliqué aux contrats conclus avec un consommateur ou un non-professionnel ; la Cour reprend, en termes proches, le motif énoncé dans son arrêt du 19 juin 2013 [2]. Cette confirmation n’est toutefois pas le seul intérêt de l’arrêt. Celui-ci contribue en effet à déterminer le contenu de la notion de renégociation.Cette notion ne correspond pas à un concept classique du droit des contrats et n’a pas de contenu précis. On pourrait penser que ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)