Chronique : Comptes, crédits et moyens de paiement

Chèque de garantie – Absence de date – Utilisation frauduleuse

Cass. com. 22 septembre 2015, arrêt n° 780 F-P+B, pourvoi n° X 14-17. 901, Époux Molinié c/ Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Paris et al., JCP 2015, éd. E, 1617, note K. Rodriguez.

 

« Mais attendu que l’arrêt relève que l’absence de datation du chèque lors de sa création résulte d’un accord non équivoque et qu’en portant le chèque à l’encaissement après qu’il eut été complété par une date, Mme Bennaceur n’a fait que lui conférer l’usage de chèque de garantie qui lui était conventionnellement destiné par les parties ; que par ces constatations et appréciations, la cour d’appel a légalement justifié sa décision ».

L'auteur

  • Bonneau
    • Professeur
      Université Panthéon-Assas (Paris 2)
    • Agrégé des facultés de droit

Revue de l'article

Les chèques doivent être payés dans un délai limité [1] : un an à compter de l’expiration du délai de présentation [2] qui est de 8 jours à compter de son émission [3]. Aussi, s’ils sont utilisés à titre de garantie d’une opération, tel qu’un prêt, dont la durée est supérieure, le risque est que, si le chèque est daté dès sa création, le tiré se prévale de la prescription pour justifier son refus de le payer. Aussi comprend-on que, en cas de chèque de garantie, la date ne soit pas apposée lors de la remise du chèque mais ultérieurement par le bénéficiaire lorsque celui-ci souhaitera faire ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)