Banque en ligne

Un coffre-fort numérique automatique à la Caisse d’Épargne

Annoncé au printemps dernier, le coffre-fort numérique de Caisse d’Épargne se déploie peu à peu à l’ensemble des caisses régionales.

CECFNAAgence

L'auteur

Pour en savoir plus

Revue de l'article

Depuis le 16 septembre, les clients de la Caisse d’Épargne peuvent bénéficier d’un espace de stockage sécurisé accessible depuis le site de banque en ligne ou sur leur mobile. Cet espace, dit « coffre-fort numérique automatique », stocke automatiquement les documents bancaires importants (relevés de compte, RIB, contrats signés), mais également n’importe quel autre document, comme des photocopies de papiers d’identité ou d’actes notariés. Pour envoyer des fichiers dans ce coffre de 5 Go de capacité, les utilisateurs peuvent soit les glisser-déposer à partir de leur ordinateur, leur smartphone ou leur tablette en s’authentifiant sur leur banque en ligne, soit les envoyer à l’adresse mail sécurisée associée au coffre. La procédure inverse vaut pour récupérer les documents en cas de besoin.

Collecte automatique et quotidienne

À la différence du service iPab proposé par la BRED appartenant à l’autre branche du groupe BPCE et facturé entre 12 et 18 euros par an, ce coffre-fort numérique peut collecter automatiquement certains documents provenant de tiers. Pour l’instant, la Caisse d’Épargne permet de récupérer les documents en provenance de 80 institutions et entreprises (Centre des impôts, principaux fournisseurs d’énergie et d’eau, opérateurs télécom, CAF, etc.), 15 autres sont en cours d’ajout et des opérateurs locaux s’y ajouteront au fur et à mesure. Pour cela, l’utilisateur doit installer un logiciel de connexion sur son ordinateur (Windows ou Mac) et l’utiliser pour s’authentifier auprès des services concernés sans qu’aucune information sensible ne transite par le réseau de la Caisse d’Épargne. Le coffre-fort du client va alors récupérer les informations courantes sur les sites concernés, ainsi que celles archivées jusqu’à 5 ans en arrière et fera la relève tous les jours. Le client peut choisir d’être informé de l’arrivée de nouveaux documents (facture, quittance, bulletin de paye) tous les jours, toutes les semaines ou jamais.

Ce service aura néanmoins un coût : 1,20 euro par mois s’il est pris seul en plus de l’abonnement à la banque en ligne. Il peut également être proposé dans le cadre de l’offre « Liberté » d’un bouquet d’option à la discrétion de chaque caisse régionale. Testé depuis juin sur 7 caisses régionales, ce service a déjà convaincu, début septembre, 20 000 clients. Pour Cédric Mignon, directeur du développement des Caisses d’Épargne, l’objectif est de vendre un million de coffres-forts numériques d’ici à la fin 2015, et il s’estime très confiant sur ce chiffre en voyant l’engouement initial. Dans un premier temps, l’offre est réservée aux particuliers et limitée à 5 Go. Suivant les demandes de la clientèle, la Caisse d’Épargne envisage soit d’étendre pour tous la limite de stockage, soit de proposer de façon optionnelle un espace de stockage plus grand. De même, pour l’instant, seuls les clients de la banque sont visés, mais si ceux-ci décident de fermer leurs comptes, ils peuvent conserver le coffre-fort numérique en s’acquittant de la cotisation mensuelle. Rien n’interdit par la suite à la banque de proposer ce service à des non-clients comme point d’entrée dans son univers. À terme, les Banques Populaires devraient également proposer un service équivalent, mais la date de lancement n’est pas encore définie.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet