Banque mobile

Pour son anniversaire, Hello Bank joue la carte musicale

Un peu plus d’un an après son lancement, Hello Bank, la filiale totalement mobile de BNP Paribas, veut se remettre en scène et se faire connaître du public. Sa recette ? Miser sur la musique et le financement participatif.

HelloPlay

Pour en savoir plus

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°779

Numéro double 779-780 : Rétrospective 2014 - Prospective 2015

Malgré des campagnes de publicité télévisée, Hello Bank, la petite dernière des filiales de BNP Paribas, peine à se faire connaître de son public phare : les jeunes. Que faire ? L’appâter avec de la musique. En 2014 déjà, Caisse d’Épargne s’est associée à Deezer au moment du lancement de son application Howizi ; Société Générale a refondu son offre So Music. BNP Paribas se différencie de ses concurrentes en y ajoutant un autre concept à la mode : le crowdfunding. En effet, en s’inscrivant sur le site Hello Play, les internautes peuvent cumuler une cagnotte de Hello Coins à chaque fois qu’ils ont une activité sur leurs sites et applications de streaming préférés, à savoir pour l’instant Spotify, Deezer, LastFM et Soundcloud. Ceux-ci serviront à financer des projets musicaux, sélectionnés par la plate-forme de financement participatif Ulule. Les 17 projets déjà à financer vont du lancement d’un EP [1] à la création d’un studio et la conception de nouvelles enceintes. En échange, les membres de Hello Play vont recevoir les récompenses classiques des souteneurs de projets sur Ulule. Ces Hello Coins sont convertis en soutien financier par Hello Bank, qui ne souhaite pas communiquer sur la valeur financière de chaque jeton. De plus, à la différence de ses concurrents, Hello Play est accessible aux clients d’Hello Bank comme aux non-clients. Les premiers, s’ils se font connaître comme tels, ont juste plus d’Hello Coins dans leur cagnotte à distribuer. Pourquoi un tel choix ? Peut-être parce qu’en France, Hello Bank n’est pas aussi connu que BNP Paribas le souhaitait lors de son lancement en septembre 2013. Sur les 791 000 clients de la banque en Europe (Allemagne, Belgique, France et Italie), 101 000 seulement sont Français, et seulement 35 % d’entre eux sont de « vrais » nouveaux clients. La majorité est en effet constituée d’anciens clients BNP Paribas séduits par la mobilité. Il en faudra beaucoup plus pour que la banque atteigne ses objectifs de rentabilité en 2017 !

[1] Extended play.

 

Sur le même sujet