Paiement sans contact

Orange et Visa s’associent pour généraliser le NFC… sans les banques

Testé depuis le 13 février à Caen et Strasbourg, Orange Cash consiste à intégrer une émulation de carte prépayée Visa dans une carte SIM Orange. Le but est de faciliter le paiement sans contact en retirant l’opération habituelle d’enregistrement préalable en banque.

Orange Cash 1

L'auteur

Pour en savoir plus

image
  • Orange cash 2

    Orange cash 2

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°770

Chine : année du cheval… et des grandes réformes

Déjà partenaires des quatre banques présentes sur le paiement NFC (BNP Paribas, Crédit Mutuel-CIC, La Banque Postale et Société Générale), Orange et Visa donnent un coup d’accélérateur au paiement sans contact avec Orange Cash. Cette solution, fortement inspirée par l’expérience africaine Orange Money, saute l’étape « banque » et propose l’installation, sur la carte SIM du client, d’une carte virtuelle prépayée Visa pour payer en sans contact dans des commerces physiques ou sur Internet (avec une e-Carte virtuelle valable 24 heures, mais non compatible 3DS). Officiellement, le but n’est pas de court-circuiter le monde bancaire, mais de donner une solution rapide de paiement, pour que les plus réticents apprennent à maîtriser l’acte du paiement mobile. En pratique, la puce est livrée sur simple demande et les seuls frais liés aux services sont les transactions faites hors zone euro (commission de 3 %) ou les rechargements par carte bancaire (0,79 euro) ; un plus par rapport aux offres mobiles NFC des banques qui représentent souvent un surcoût par rapport à l’usage classique de sa carte bancaire (avec ou sans contact).

Une généralisation avant la fin de l’année

Pour activer le service, l’utilisateur doit être client d’Orange et détenir l’un des mobiles compatibles Orange Cash commercialisés par Orange. Il se rend alors dans l’une des boutiques de l’opérateur (à Caen ou Strasbourg), demande une carte SIM NFC et installe l’application Orange Cash. L’enrôlement pour la création de la carte bancaire se fait entièrement en ligne, le capteur photo du téléphone faisant office de scanner pour la vérification des documents nécessaires. En pratique, comme l’application n’est pas sur le Google Play, l’installation et la première activation doivent se faire en boutique. Si, par la suite, l’utilisateur change de téléphone, il devra consulter le site officiel (http://orangecash.orange.fr/) pour télécharger l’application et relancer l’activation.

La carte de paiement ainsi créée virtuellement est une carte Visa classique qui peut fonctionner dans l’ensemble du réseau d’acceptation de l’émetteur, et pas uniquement dans les deux premières villes choisies pour le lancement. La commercialisation d’Orange Cash devrait d’ailleurs être généralisée à l’ensemble du territoire français avant l’automne 2014. Pour le lancement, jusqu’au 30 juin 2014, Orange Cash propose un premier crédit de 10 euros au moment de l'installation de l’application et un crédit de 25 euros dès que les paiements avec cette carte auront dépassé 100 euros. Le rechargement de la carte virtuelle peut se faire gratuitement, via un virement à partir d’un compte bancaire ou directement, dans l’application, à partir d’une ou de plusieurs cartes préenregistrées. Contrairement aux autres services de paiements sur mobile, Orange Cash n’a aucune carte physique associée et il ne permet pas le paiement de personne à personne, juste des virements sur le compte d’un tiers (moyennant une commission de 0,79 euro).

Si Visa est associée à Orange pour cette solution, l’émetteur ne se sent lié à aucun opérateur, et le service pourrait tout à fait se décliner avec les autres opérateurs mobiles, au fur et à mesure qu’ils développeront les fonctionnalités NFC pour leurs clients.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet