Financement des entreprises

De nouveaux produits pour orienter l’épargne vers les PME ?

nouveaux produits

Revue de l'article

Lancé par Bercy le 23 octobre dernier, le Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), qui doit déboucher sur un projet de loi au printemps, a connu de nouvelles étapes début 2018. Banques et autres acteurs financiers avaient rendez-vous le 22 janvier à l’Assemblée nationale avec les députés de la majorité pour présenter leurs « plans d’action » alors qu’une consultation publique en ligne a par ailleurs été lancée le 15 janvier sur la base de 31 propositions.

Selon Amélie de Montchalin, chef de file des députés de LREM de la Commission des finances, la majorité a réformé la fiscalité de l’épargne (prélèvement forfaitaire unique à 30 % et suppression de l’ISF sur les valeurs mobilières), et c’est maintenant aux professionnels de « prendre le relais » et faire en sorte que l’épargne des Français soit davantage dirigée vers les fonds propres des PME.

« L’objectif est de doubler sur le quinquennat l’épargne des Français qui va sur les fonds propres et de passer de 5 à 10 milliards d’ici 2022 […] Nous attendons un engagement fort pour la relation [entre conseillers bancaires et clients épargnants], qui peut passer par de nouveaux produits », a indiqué Amélie de Montchalin le 22 janvier. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a auparavant précisé, en ouvrant le « grand rendez-vous de l’investissement productif », que le gouvernement n’entendait pas prendre de nouvelles mesures fiscales.

Nicolas Théry, président de la Confédération nationale du Crédit Mutuel, a souhaité « pousser un coup de gueule » et rappeler que les banques font leur métier de mettre en relation épargnants et conseillers. « L’investissement en fonds propres vaut 5 fois plus cher en fonds propres dans un métier dont la rentabilité est en train de décliner », a-t-il également argué. Nicolas Théry a prôné un « tiercé gagnant » de l’épargne comportant un volant épargne de précaution, un volant d’épargne long terme et un volant d’épargne à risque « de type PEA ou équivalent ».

Ressource longue

Les banques françaises avaient rendu le 20 décembre leurs 17 propositions dans le cadre du Pacte, parmi lesquelles la création d’un nouveau produit d’épargne longue réglementé et défiscalisé pour les particuliers. « L’assujettissement du PEL au PFU a pour conséquence de mettre en extinction les flux générés par ce produit, ce qui conduit à la fin programmée de la seule ressource longue d’épargne réglementée de bilan bancaire », explique la FBF.

Alors que de nombreuses propositions émanant de divers acteurs sont déjà sur la table concernant l’assurance vie, l’épargne retraite ou d’autres produits financiers dans l’optique de diriger une partie de l’épargne vers les fonds propres des entreprises, rien n’est tranché à ce stade. Quatre groupes de travail sectoriels ont été créés et Amélie de Montchalin a donné rendez-vous dans 6 mois aux différents acteurs pour un « point d’étape sur l’investissement productif ». De son côté, Bruno Le Maire a annoncé qu’un « forum de l’investissement en actions » se tiendra à Bercy le 28 mars. La communication événementielle est bien au rendez-vous du financement des entreprises par l’épargne des Français. L.B.

 

Sur le même sujet