Distribution

Les marchés émergents continuent d’investir dans les agences

PPRÉSENCE DES BANQUES FRANÇAISES SUR LEURS TROIS PRINCIPALES ZONES D’IMPLANTATION ÉMERGENTES

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°779

Numéro double 779-780 : Rétrospective 2014 - Prospective 2015

Depuis 2007, ce sont 90 000 agences bancaires qui ont été ouvertes dans les pays émergents, 30 000 si l’on exclut les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine). Selon le cabinet Nouvelles Donnes, qui suit l’évolution des réseaux de distribution de 840 banques dans 66 pays, 30 000 agences de plus devraient s’ouvrir d’ici 2020 (hors BRIC). L’Afrique subsaharienne (+42 %) ainsi que l’Amérique latine (+33 %) et l’Asie (+29 %) devraient être les zones les plus dynamiques, alors que l’Afrique du Nord et, plus encore, l’Europe de l’Est atteignent une phase de maturité. Dans un environnement international atone, l’année 2013 a toutefois été marquée par un ralentissement des ouvertures, les acteurs les plus dynamiques étant les banques issues des pays émergents eux-mêmes.

« Il est intéressant de noter qu’en dépit des grandes disparités économiques entre les territoires étudiés, le PNB moyen généré par agence est comparable – de l’ordre de 2,1 millions d’euros – et similaire à celui des banques évoluant en France », observe par ailleurs Jean-Marc Velasque, en charge de l’étude pour Nouvelles Donnes. Mais le maillage du territoire maximisant ces revenus – proche de 20 agences pour 100 000 habitants – est lui trois fois inférieur à ce que l’on constate en France. Plusieurs pays ont en effet développé des réseaux de distribution alternatifs à l’agence traditionnelle, via des partenariats avec le commerce de détail ou le recours au téléphone portable. Mais pour le consultant, ces nouveaux canaux sont principalement utilisés pour les transactions simples, tandis que « la conquête commerciale, elle, continuera encore de reposer demain sur les agences ». S.L.

 

Sur le même sujet