Frais bancaires : les engagements des banques sont tenus

Les tarifs bancaires n'ont pas augmenté en 2019

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°837

Les nouvelles frontières de l'assurance

Les banques ont respecté les engagements, pris en septembre et décembre 2018, de plafonner les frais d’incident des clientèles fragiles, selon l'Observatoire de l’inclusion bancaire. L'OIB a indiqué le 16 octobre, dans un communiqué faisant suite à une réunion, que les frais d’incidents pour les personnes en situation de fragilité financière se sont élevés en moyenne à 17 euros par mois au premier semestre, en dessous du plafonnement à 25 euros. Les frais d’incidents des bénéficiaires de l’offre spécifique (OCF) étaient de 8 euros en moyenne sur la même période, pour un plafond de 20 euros par mois. 58 000 clients supplémentaires ont souscrit à l’OCF, qui compte 435 000 détenteurs fin juin. Au total, un million de personnes ont désormais leurs frais d’incidents plafonnés. Mais l’OIB demande aux banques d’aller plus loin et d’affiner les critères de détection des clientèles fragiles, et précise plusieurs pistes à mettre en œuvre dès le premier trimestre 2020.

Par ailleurs, et c’était aussi un engagement de décembre en réponse au mouvement dit « des gilets jaunes », aucune hausse de tarif n’a été effectuée en 2019 selon le rapport annuel de l’Observatoire des tarifs bancaires (OTB) paru début octobre, et cinq tarifs sont en baisse sur les Extraits standard des tarifs des plaquettes en vigueur au 5 janvier 2019. Ce rapport fait toutefois état de tarifs encore très disparates et potentiellement très élevés pour certains frais d'incidents non encadrés, comme les lettres sur compte débiteur ou lettres d’information préalable.

 

Sur le même sujet