Solvabilité

Exigences imposées aux assureurs systémiques : un non-événement ?

L'auteur

Revue de l'article

Le régulateur des assureurs à l’échelle internationale, l’IAIS [1] a apporté le 5 octobre dernier des précisions sur le traitement prudentiel qui sera réservé aux assureurs systémiques [2]. Au-delà de l’exigence en fonds propres de base, le BCR (Basic Capital Requirement), ils devront disposer d’un matelas de sécurité additionnel, le HLA (Higher Loss Absorbency). Quel pourrait être l’impact de ces nouvelles règles sur les compagnies ? L’IAIS donne des éléments de réponses : il a calculé, sur la base de chiffres de 2014 et 2015, qu’en moyenne le ratio BCR + HLA pour les assureurs systémiques est de 260 %. Selon des propos de l’IAIS rapportés par Reuters cela signifie que les fonds propres de ces assureurs ont représenté au cours des deux dernières années 260 % des exigences représentées par la somme du BCR et du HLA. Les fonds propres des assureurs systémiques seraient donc très au-dessus des exigences de l’IAIS. Celles-ci sont-elles pour autant un non-événement ? Lotfi Elbarhdadi, directeur Senior pour le secteur Assurance chez Standard & Poors, souligne que « le chiffre de 260 %, qui paraît en effet élevé, correspond à une moyenne. Parmi les neuf assureurs systémiques, certains devront peut-être lever du capital pour répondre aux exigences de l’IAIS. De plus, ces exigences peuvent encore évoluer puisque les calibrations ne sont pas encore définitives ; plus particulièrement, l’articulation avec Solvabilité 2 reste à définir. Enfin, les assureurs systémiques ne se contenteront pas de respecter un nouveau ratio, ils devront également se soumettre à une surveillance accrue de la part de leurs superviseurs. » S. G.

 

[1] International Association of Insurance Supevisors.

[2] Neuf compagnies à travers le monde, dont AXA en France.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet